L’efficacité des ressources pour des succès durables

Projets

Sociétés des Services Energétiques
Details Depuis 2001, un programme national a été lancé sur les audits énergétiques pour les moyennes et grandes installations de consommation. Ce fut un projet financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), géré par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et appelé "l'efficacité énergétique intersectorielle et l'élimination des obstacles entravant l'opération des sociétés de services énergétiques ".

La période initiale 2002-2004 a connu des retards dans l'exécution du projet; par conséquent, le projet a été essentiellement relancé avec une nouvelle équipe de projet en 2005 et était opérationnel jusqu'à la fin de 2009.

Le projet visait principalement la consommation combinée élevée de l'énergie dans les installations industrielles et les bâtiments, où le potentiel d'économies d'énergie est important et prometteur. En 2006, le LCEC visait et travaillait sur la création d'un marché pour les ESCOs (sociétés de services énergétiques (qui offrent des services d'amélioration de l'efficacité énergétique) où l'utilisateur final peut demander à une ESCO spécialisée d'effectuer un audit énergétique, de prendre les mesures nécessaires pour la conservation de l'énergie et de surveiller les programmes d'économie de l'énergie respectant le contrat normalisé de performance énergétique. Les services fournis auraient une garantie de l'épargne et le paiement des entreprises de services énergétiques dépend de la performance du projet et de la quantité d'énergie économisée.


Plus de 125 audits ont été effectués au sein du projet, notamment pour les grandes installations. Au début du projet, le LCEC couvrait 100% du coût d’audit; mais plus tard il ne couvrait que 50%, alors que l'autre moitié était payée par le propriétaire de l'installation. A la fin du projet, le LCEC finançait 30% seulement du coût de l'audit, le public ayant pris conscience de l'importance du processus d’audit énergétique.

 

 

Le principal obstacle à la mise en œuvre des mesures recommandées proposées par les audits de l'énergie était la partie du financement. C’est la raison pour laquelle une plate-forme nationale pour le financement de l'efficacité énergétique et de l'énergie renouvelable NEEREA a été créée plus tard.


Une seule entreprise de services énergétiques était opérationnelle au début du programme. En 2010, seulement 8 ESCOs étaient actives ; de nos jours, plus de 30 sont disponibles et le marché est encore en pleine expansion.

NEEREA a contribué à des économies annuelles d'environ 16,4 GWh et plus de 2,6 millions de dollars, et a réduit les émissions de carbone d'environ 12 tonnes entre Juillet 2012 et Juillet 2014. Ces économies importantes ont été réalisées essentiellement grâce au travail des sociétés de services énergétiques par l'application de plusieurs mesures d’efficacité énergétique et par la mise en œuvre de nouveaux projets d'énergie renouvelable. Leurs activités comprennent, mais ne sont pas limitées à: la rénovation d'éclairage LED, la récupération de chaleur, les systèmes de gestion de l'énergie, le chauffage solaire de l'eau, les corrections de facteur de puissance, l'enveloppe du bâtiment, les variateurs de vitesse ... Les différentes technologies sont présentées dans le schéma 1

 Schéma 1_ Projets Mis en œuvre par le biais du NEEREA classés par technologie 

En outre, le LCEC a exhorté les bénéficiaires potentiels à tirer profit du système de garantie supplémentaire du PNUD sur les prêts d'énergie, tout en appliquant le mécanisme de financement de NEEREA. Un montant total de 600.000 USD a été consacré à cette fin comme garantie sur les prêts verts présentés par les organisations de la société civile au Liban.
Afin de soutenir davantage la croissance du marché ESCO, le LCEC a lancé une initiative dans le cadre du PNAEE intitulée «Paver la voie à l'audit énergétique et aux affaires ESCO". Le but de cette initiative est de promouvoir le développement des entreprises de services énergétiques opérant dans le domaine de l'audit énergétique et de leur fournir les motivations financières, fiscales et techniques appropriées pour aplanir tous les obstacles entravant leur croissance.

En guise de soutien à cette initiative, le LCEC a dispensé des formations, des ateliers et des séminaires périodiques sur les activités et les procédures d’audit de l'énergie aux techniciens, ingénieurs, banquiers et à tous ceux qui sont concernés dans le domaine.

 

Le programme de préqualification ESCO était déjà lancé par le LCEC en 2014 afin de réglementer le marché et assurer une liste recommandée des entreprises pour des projets potentiels.